Description du projet

Logo de Norsk Hydro

NORSK HYDRO est une entreprise mondiale de 34 000 personnes dans plus de 140 sites et 40 pays qui est présente sur divers marchés pour l’aluminium, l’énergie, le recyclage des métaux, les batteries et les énergies renouvelables, offrant une source unique de connaissances et de compétences.

Chez HYDRO EXTRUSIONS France, l’activité de NORSK HYDRO se concentre sur 4 sites de production à Albi (81), Puget-sur-Argens (83), Châteauroux (36) et Lucé (28). Ces sites vont utiliser l’extrusion, un procédé de fabrication thermo mécanique, pour transformer les billettes d’aluminium en profilés d’aluminium nécessaires à un large choix d’applications industrielles telles que des châssis ou des fenêtres…

Implantation des usines Hydro en FranceL’entreprise a défini 7 risques critiques liés à son activité sur ses 4 sites :

  • L’isolation des énergies (électriques, mécaniques…),
  • Les chutes de hauteur, de plain-pied, mais aussi les chutes d’objets,
  • Les équipements mobiles comme les chariots élévateurs,
  • Les ponts roulants particulièrement délicats à manier,
  • Les espaces confinés,
  • Le métal en fusion,
  • Les entreprises extérieures.

Ce dernier point est particulièrement sensible car nous savons qu’1 accident mortel sur 3 en entreprise est causé avec une entreprise extérieure

 

Tous ces critères font que la Sécurité est un sujet primordial chez HYDRO EXTRUSIONS FRANCE

Dès son arrivée chez HYDRO EXTRUSIONS en juin 2018, Virginie Delorme, Coordinatrice HSE France, a pris conscience de la nécessité de mettre en place une Démarche de Sécurité Comportementale qui responsabilise les managers et les opérateurs.

Chez NORSK HYDRO l’indicateur de base en termes de Sécurité est le TRR (Total Recordable Rate). Celui-ci va au-delà du Taux de Fréquence au sens où il prend en compte également les postes aménagés, et les traitements médicaux et ce, pour les salariés, les personnels intérimaires et ceux des entreprises extérieures.

Persuadée qu’avec la mise en place d’une Démarche de Sécurité Comportementale méthodique, rigoureuse… mais aussi bienveillante, Virginie Delorme pense qu’on doit pouvoir obtenir de meilleurs résultats.

Une démarche basée sur les valeurs du Groupe HYDRO

Chez HYDRO EXTRUSIONS France, elle va dans un premier temps analyser la mise en place de la méthode existante : le WOC (Walk Observe Communicate).

Pour Virginie Delorme :

Au fil des ans, le WOC a progressivement dévié, la méthodologie a disparu et les managers étaient en attente de nouveaux outils. On le sait tous, un outil mal utilisé est un outil dangereux

Début 2019, elle décide d’en parler avec son Directeur France et organise un rendez-vous avec Gilles Rabergeau, le Président d’ETSCAF.

Le fait d’impliquer le Top Management est une condition essentielle à la réussite d’une Démarche de Sécurité. La Direction a un devoir de conviction et d’exemplarité

« La démarche ETSCAF a parfaitement été assimilée et les managers y voient l’intérêt de dupliquer la méthodologie sur d’autres sujets »

Très vite les managers s’approprient la Démarche et vont même jusqu’à la dupliquer à travers d’autres sujets comme la qualité ou en production.

Concernant la Sécurité, les objectifs sont précis. Chaque manager doit réaliser 12 Visites de Sécurité par an, soit une par mois. De fin mars 2019 à fin décembre 2020, plus de 3 000 Visites de Sécurité ont été réalisées. Des carnets de Visite ont été imprimés et permettent aux managers d’appliquer la même méthodologie. Et les remontées d’information se veulent de plus en plus qualitatives.

Les résultats suivent, on constate une baisse de 58% des accidents en 2020 par rapport à 2019

De leur côté les collaborateurs se sont vite rendu compte du changement de méthode et sont aujourd’hui particulièrement satisfaits de se sentir impliqués, écoutés, en toute bienveillance dans le cadre de ces Visites.

Mais chez Virginie Delorme, on ne perçoit aucun triomphalisme. Elle suit sa feuille de route les yeux fixés sur son prochain objectif : descendre sous un TRR de 3.

Elle sait qu’en matière de Sécurité tout est fragile et qu’un accident grave peut venir ruiner des années d’efforts. C’est pour cette raison que si une dérive est perçue en termes de méthodologie, un échange va avoir lieu avec le manager pour reprendre méticuleusement cette méthodologie, refaire la Visite et comprendre les erreurs et corrections nécessaires, permettant de maintenir l’efficacité de l’outil dans le temps.

Les formateurs ETSCAF possèdent un capital crédibilité qui leur permet d’emporter l’adhésion

Les résultats actuels, elle les attribue à l’implication de la Direction, à l’implication des responsables HSE, l’implication quotidienne des collaborateurs, et en grande partie à ETSCAF et à son équipe de Consultants/Formateurs. Virginie DELORME nous explique :

Le profil des Consultants ETSCAF est un véritable plus. Ce sont des professionnels qui ont exercé des postes à responsabilités importantes en entreprise. Ils possèdent un capital crédibilité et une expérience qui leur permet d’être convaincants

Avec Roland Van der Aa, en tant que Vice-Président, d’HYDRO EXTRUSIONS France, l’entreprise continue d’écrire l’Histoire de la Sécurité avec la mise en place d’une formation intitulée « Comment rendre nos managers leaders en matière de HSE », un vaste programme étalé sur 3 ans, mêlant théorie-pratique-engagement, et qui a pour objectif d’engager davantage les managers dans le process Sécurité de l’entreprise.

Bienveillance, Courage et Collaboration font partie de l’ADN de l’entreprise.